GÉOMORPHOLOGIE ET GÉOLOGIE

GÉOMORPHOLOGIE

Dans son cours supérieur, la Loire coule selon un axe général sud-nord entre les plateaux volcaniques du Devès en rive gauche et le plateau d’Alleyrac, satellite du Devès, en rive droite.
La jeune Loire entaille profondément ces plateaux basaltiques. De son entrée dans le département à 980 m d’altitude sous le bourg d’Issarlès (situé lui en Ardèche) jusqu’au méandre de Farges à l’amont de Coubon, soit en l’espace de 38 km, le jeune cours d’eau au régime irrégulier dévale 330 mètres de dénivelé.
Sa vallée, sans être aussi grandiose que celle de l’Allier, n’en est pas moins imposante, surtout au sud d’Onzillon.
Dans l’ensemble, le paysage présente un aspect tourmenté. La roche affleure souvent en parois verticales ou subverticales.
Les épaisses tables basaltiques du Devès, dominées par d’anciens cônes stromboliens appelés « gardes », s’arrêtent brutalement et forment des falaises prismées au pied desquelles s’amoncellent des éboulis.
Sur les pentes voisines du cours d’eau, un sol maigre parvient mal à couvrir le substrat cristallin. La faible qualité des sols conjuguée à la forte déclivité générale des terrains ne favorisent pas une intense activité agricole dans les gorges.
Au fur et à mesure que l’on se rapproche des plateaux basaltiques en rive droite ou rive gauche, ou que l’on gagne les terrains sédimentaires plus à l’aval, les pâturages apparaissent, les cultures s’installent progressivement.

La Loire coule sur un socle de granite à cordiérite, encore appelé granite du Velay. Évidemment , même si la rivière laisse souvent émerger des blocs polis de roche mère, elle a déposé et dépose encore des alluvions de tout calibre: sable dans les anses calmes, gravier, puis galets et blocs sur les levades(hauts-fonds) contre lesquelles l’eau s’écrase violemment.
A partir d’Onzillon et en allant vers l’aval, le lit de la rivière se trouve entouré de formations sablo-argileuses datant du Tertiaire et qui annoncent l’entrée dans le bassin du Puy.

GÉOLOGIE

L’observation des paysages permet ainsi de constater que la structure géologique de la Haute Vallée de la Loire s’organise en trois unités superposées:
– un socle ancien (§ 1) que l’on rencontre surtout dans les parties basses de la vallée

– localement des dépôts sédimentaires (§ 2) peu épais remontant à l’ère tertiaire, étalés sur le socle et placés en situation moyenne sur les pentes de la vallée

un volcanisme de nature essentiellement basaltique (§ 3), du début du quaternaire, qui forme les plateaux du sommet de cette vallée ainsi que quelques coulées plus récentes situées en position plus basse.

1- Le socle ancien est essentiellement formé par le granite du Velay.  Comme tout granite, on y rencontre du quartz, du mica noir et des feldspaths, mais il renferme un autre minéral, sous forme de taches vert sombre, la cordiérite, dont la répartition est assez irrégulière.


Le granite du Velay est très hétérogène et on y rencontre de nombreuses enclaves de roches telles que des gneiss ou des micaschistes, dont la taille varie du simple bloc à celle du petit massif pouvant atteindre quelques centaines de mètres de développement.

Ce sont ces enclaves qui ont permis de comprendre l’origine du granite du Velay. En effet, elles constituent les restes d’un vaste massif de roches métamorphiques* 
situé au cœur d’une chaîne de montagnes aujourd’hui disparue.
Reprises par un bombement de la croûte, ces roches sous l’action d’une température 
et d’une pression élevées ont fondu, en partie, pour donner naissance à un magma 
qui en se refroidissant en profondeur a formé le granite du Velay.
Les enclaves correspondent donc à des fragments réfractaires à la fusion. Cette 
mise en place s’est effectuée vers -300 millions d’années et ce granite résultant 
de la fusion de roches préexistantes est appelé un granite d’anatexie.

Après sa mise en place et sa solidification, le granite du Velay a subi des 
contraintes importantes qui ont amené la formation de grandes fractures 
ou failles, généralement orientées N.O -S.E. Cette fracturation est très i
mportante dans la partie de la vallée entre Goudet et le Serre de la Fare. 
Certaines de ces cassures ont permis des minéralisations en barytite 
(sulfate de baryum), galène (minerai de plomb) et fluorite (minerai de fluor).

Tous ces phénomènes, depuis la mise en place du granite du Velay jusqu’à 
la tectonique* cassante responsable du réseau de failles, correspondent à 
l’orogénèse* hercynienne qui a constitué une très vaste région montagneuse 
sur une grande partie de l’Europe, à la fin de l’ère primaire.

LEXIQUE SOMMAIRE

* Tectonique : Déformation des roches de l’écorce terrestre après leur formation.
* Orogenèse : Ensemble des processus qui conduisent à la formation d’une chaîne
de montagnes.
* Métamorphisme : Dans la croûte terrestre, transformation d’une roche préexistante 
sous l’effet de la température et ou de la pression

2- Les sédiments tertiaires

Il semble qu’après la surrection des montagnes hercyniennes, rien ne se passe 
dans notre région si ce n’est une érosion intense. Mais tout va changer au 
début de l’ère tertiaire.
En effet, cette période va être marquée par l’orogénèse alpine dont les diverses 
phases vont réactiver la tectonique cassante, soit en faisant jouer à nouveau 
les failles hercyniennes, soit en provoquant l’apparition de nouvelles failles.
La conséquence majeure sera l’apparition de bassins dus à l’abaissement 
de compartiments compris entre plusieurs failles.
Dans ces compartiments abaissés, en particulier dans la région du Puy, 
vont s’installer de vastes lacs où s’accumuleront des sédiments provenant 
de l’érosion du vieux socle.
Dans la vallée de la Loire, ces sédiments sont surtout des sables argileux, 
car nous sommes dans la région périphérique du lac qui occupait tout le 
bassin du Puy en Velay ainsi que celui de l’Emblavès.
Notons que la séparation actuelle de ces deux bassins est due au jeu tardif 
de plusieurs failles.
Ces mouvements de compartiments de l’écorce terrestre dans notre région 
vont aussi jouer un rôle majeur dans la mise en place de la troisième unité 
géologique de la vallée de la Loire: le volcanisme.

3- Le volcanisme
Dans cette vallée, le volcanisme n’a donné qu’un seul grand type de roche, à quelques 
variations près. C’est le basalte. Roche sombre, lourde et massive. Ce basalte résulte 
de la solidification d’une lave fluide et chaude (environ 1200°c au point d’émission).
Malgré cette unité apparente, les phénomènes volcaniques ont été assez complexes 
et nous ne pouvons qu’en donner les grands traits.
Les éruptions ont été de type fissural, autrement dit, se sont effectuées à partir de 
grandes cassures de l’écorce terrestre, galonnés ensuite par des cônes stromboliens 
(les gardes).
Les éruptions, qui se sont produites il y a environ 2 millions d’années, ont donné des 
coulées qui ont occupé les vallées préexistantes, antérieures à celle de la Loire 
actuelle. Puis de nouvelles venues de laves, en plusieurs épisodes, ont recouvert 
les premières coulées et les espaces laissés libres, constituant ainsi les plateaux 
qui, aujourd’hui couronnent les pentes de la vallée de la Loire.
Quant à cette dernière, elle s’est fortement encaissée après la constitution du plateau du Devès et son satellite le plateau d’Alleyrac.
Après la formation de la vallée de la Loire, il y aura encore quelques épisodes volcaniques assez limités, les coulées qui en résultent se trouvent dans les vallées actuelles. C’est le cas de la coulée de Colempce et de celle de Goudet, situées un peu au dessus du niveau actuel de la Loire. Cette dernière activité volcanique pourrait s’être achevée il y a quelques centaines de milliers d’années.

Sources/Bibliographie :

Borget Jean Noël. La structure géologique de la vallée de la Loire entre la ferme de Lavalette et Goudet. 1992. Richesses de la Haute Vallée de la Loire, 14 sentiers de petite randonnée.

SOS Loire Vivante (épuisé)- Etude d’impact du barrage de Serre de la Fare. 1987. EPALA-

Joubert Bernard. 1992. Oiseaux du Massif Central, une avifaune de Haute Loire.

CPIE du Velay- Nature Haute Loire. 1996. Haute Vallée de la Loire. Protection et gestion des milieux naturels . Propositions d’actions. Ministère de l’Environnement, DIREN Auvergne , DATAR et Nature Haute Loire.

Pour aller plus loin…

Des informations sur :

Le climat

L’hydrologie

Les unités écologiques

La biodiversité et Natura 2000

Les Hommes et l’Histoire de la Haute Vallée


Exposition :

Composée de 10 panneaux, cette exposition présente toutes les richesses de la Haute Vallée de la Loire. Possibilité de l’emprunter.

Découvrez l’exposition


Randonnées « buissonnières » :

Nous vous proposons ici 10 sentiers sauvages pour découvrir la Haute Vallée de la Loire.

Partez en randonnée !

Ce site web est une initiative de l’association SOS Loire Vivante – ERN

8 rue Crozatier - 43000 Le Puy-en-Velay
04.71.05.57.88 | sosloirevivante@rivernet.org
www.sosloirevivante.org
Retour en haut